Pétition
7156 Pétitions déjà créées avec 910313 signataires ! Connexion


Pétition Sous la plage, les pavés ?



Auteur :Virgo Music
créé le :29-08-2011

Pétition $titre699 signataires
Voir les signataires

Donner votre opinion et signer la pétition Sous la plage, les pavés ?


Sous la plage, les pavés ?
Pourquoi l'été prochain la Buvette D*I*S*C*O et la Cabane du Roucas doivent revoir le jour (et la nuit)

Signez ce document et donnez plus de poids à nos arguments auprès des décideurs administratifs et politiques.

Nous, acteurs de la culture et animateurs de la scène des musiques actuelles avons subi ces derniers jours la fermeture de deux lieux qui accueillaient nos soirées : la Buvette D*I*S*C*O plage des Sablines et la Cabane du Roucas sur les plages Gaston Defferre.

Nous avions trouvé dans ces espaces en plein air des havres de liberté et de plaisir, nous accueillions un public reflet de la mixité marseillaise. Nous y avons invité des projets artistiques de toutes natures (découvertes régionales, nationales et internationales dans les domaines de la musique mais aussi des arts plastiques ou des rencontres -Pecha Kucha-) et accueilli des personnes de tous horizons : employés, avocats, architectes, artistes, commerçants, et même des membres des forces de l'ordre, qui s'y mélangeaient librement, sans déranger personne. Enfin, nous le croyions…
Aujourd'hui, la Préfecture nous somme brutalement d'arrêter nos rendez-vous, alors même qu'aucune gêne n'a été constatée pour le voisinage, les deux lieux se trouvant à bonne distance des habitations. Les autorités expliquent cette fin de non recevoir par l'interdiction relative aux exploitants d'établissements d'émettre des nuisances sonores susceptibles de déranger le voisinage.
Nous ne discutons pas ici les textes de loi mais de l'esprit dans lequel ils sont aujourd'hui appliqués pour justifier la fermeture des lieux, à notre sens abusive. À l'évidence, la Buvette D*i*s*c*o et la Cabane du Roucas ne dérangeaient personne, et sont donc victimes d'une application spécieuse et étroite de la loi.

Acteurs culturels autonomes, en lointaine périphérie des grands projets, nous sommes une entreprise constituée de passionnés relevant du secteur privé. Notre économie ne repose pas sur l'aide des collectivités territoriales, ni sur un soutien financier ou politique. C'est notre initiative personnelle, notre désir d'entreprendre et plus encore notre activité professionnelle qui sont mis à mal avec cette interdiction. Car ces deux lieux d'animation représentent une activité saisonnière non négligeable pour une partie d'entre nous : en l'état actuel de l'économie, faudra-t-il se contenter d'attendre chez nous les propositions de Pôle Emploi ?

Nous ne demandons rien d'autre que de nous permettre, par l'application raisonnable de la loi (cette si précieuse notion qui doit être commune à tous, sans être l’expédient d’intérêts privés ou de projets politiques réducteurs), de continuer à faire vivre nos initiatives.

Forces vives de la ville, nous demandons à être impliqués dans le projet commun de la constitution d'une cité de notre temps. Car la solution ne doit pas être de nous renvoyer toujours plus loin dans les marges d'un milieu urbain aseptisé.

À l'heure Marseille se prépare à devenir Capitale Européenne de la Culture en 2013, nous voulons proposer notre capacité d'initiative afin d’animer et de rendre vivante celle qui est appelée à être grande métropole du sud.
Car l'image culturelle et touristique d'une telle Capitale peut-elle réellement se passer d'une offre nocturne de qualité ? Nous sommes certains que ces aspects, culture et loisirs, tourisme et qualité de vie, sont indissociables à la réussite de ce projet ambitieux.

Nous lançons un appel aux hommes politiques de tous bords et autorités de toutes obédiences à prendre conscience du défi qui est lancé à travers notre cas personnel. Nous les incitons à nous soutenir dans notre volonté de réouvrir La Buvette D*I*S*C*O et la Cabane du Roucas la saison prochaine.
Cela relève de leur responsabilité que d'apporter des solutions quand le dialogue n'est plus possible avec les autorités policières et judiciaires.
Nous lançons aussi un appel à tous les citoyens à nous soutenir pour obtenir gain de cause : la renaissance de ces lieux de respiration estivale, propices aux Marseillais comme aux touristes, est essentiel dans la reconquête de la ville par ses habitants.

Les fermetures de la Buvette et de la Cabane ne doivent pas être les premiers chapitres d'un assèchement progressif des propositions d’activités culturelles et nocturnes dans une agglomération de près d'un million d'habitants.
Au contraire, cet épi-phénomène doit représenter le départ d'un nouvel état d'esprit, dans lequel le tissu urbain se réconcilie avec son littoral, permettant de faire vivre des initiatives autonomes et soucieuses du respect des intérêts collectifs.
Si petits que nous sommes, nous représentons partiellement l'espoir d'une ville authentique et vivante, demain, jusqu'à 2013 et au delà.

Virgo Music
Label indépendant et programmateur des soirées de la Buvette D*I*S*C*O* et de la Cabane du Roucas
www.virgomusic.fr

 

       
 

signer la petition Sous la plage, les pavés ? Re la petition Sous la plage, les pavés ?

Vous pouvez poster vos commentaires mais n'oubliez pas de signer la Pétition.