Pétition
7156 Pétitions déjà créées avec 910307 signataires ! Connexion


Pétition Retraités:Vers la suppression des abonnements



Auteur :Maxime SEGHIOUER
créé le :26-08-2013

Pétition $titre0 signataires
Voir les signataires

Donner votre opinion et signer la pétition Retraités:Vers la suppression des abonnements


Pétition, vers la suppression des abonnements Edf, Gdf, Tél pour les retraités à faible pension et vers une meilleure fin de vie sans angoisse des fins de mois. Monsieur le Président de la République, Ceux qui sont en retraite de nos jours n'ont pas travaillé que 35h par semaine ! Ils n'ont pas commencé à travailler entre 22 et 25 ans, et pour beaucoup ont continué a travailler après 60 ans, en ayant commencé à 16 ans voire moins ! Aujourd’hui vous voudriez les pénaliser. Ils ont largement cotisé, pour percevoir quelques 800 euros pour la majorité d'entre eux, alors que le Smic est à 1430,22€ que le seuil de pauvreté relative atteint les 803 € (France) et 964 € (Europe). Cela ne peut plus durer, monsieur le Président. Ces retraités au faible revenu, s'exilent, quittent leur pays qu'ils aiment, dont ils ont participé, avec sang et eau, à le moderniser, à l'embellir à le faire fructifier. Les retraités qui le peuvent, et ce n'est pas la majorité, loin s'en faut, aident leurs enfants, petits-enfants, le chômage touche tout le monde, les études sont de plus en plus chères, et les parents ou grand- parents sont souvent sollicités. Beaucoup par contre sont aidés par leurs enfants, car leur fin de mois est terriblement traumatisante, surtout quand le découvert bancaire est entamé bien avant le virement de la maigre pension. Ces retraités pauvres, qui se taisent sous le poids de l'âge, du ressenti de l'indifférence ambiante, de l'individualisme, et du manque de reconnaissance, estiment avoir droit à un peu de bonheur, de sérénité pour vivre sans angoisse, ces retraités donc, restent attentifs à votre décision. La situation va mal et notre pays dégringole dans la pensée, dans l’opinion des gens ! Les français sont moroses, les retraités(es) et les personnes âgées sont très inquiets, voire angoissés, quant à leur pouvoir d'achat, de plus en plus en régression. Par cette pétition, il est de notre devoir de rappeler aux hommes et aux femmes politiques de notre pays, que les retraités sont excédés, face à des charges qui ne cessent de croître. CAP sur le Maghreb ? ( I ) - Les citoyens aux maigres revenus, à la modeste retraite quittent le pays pour vivre mieux ailleurs! Cela est de notoriété publique. Ces français à faible pension de retraite, partent pour rejoindre le Maghreb, (Maroc, Algérie, Tunisie) et vivre enfin leur retraite, bien méritée au soleil après plus de 40 ans de labeur, à seulement 2 h d'avion. Finalement, ce n'est pas seulement les "riches " qui partent. Aujourd'hui, après avoir mis en place les prélèvements sociaux, même pour les retraités, il est question de ponctionner encore ces maigres pensions, paupérisant ces français, aujourd'hui qualifiés injustement, " d' improductifs " mais par ailleurs, ils restent de grands consommateurs. Alors ? Ce que l'on souhaite : SUPPRESSION DES ABONNEMENTS EDF-GDF-TELEPHONE ( II )- Comment réduire la facture d'électricité, du gaz et du téléphone des foyers les plus modestes, des moins nantis, de cette population silencieuse, calme et résignée ? Comment réduire les problèmes, de plus en plus nombreux entre clients et ces fournisseurs ? On est en droit de se poser ces questions. Nous vous demandons donc de supprimer tout simplement l’abonnement EDF, GDF et des autres fournisseurs de téléphonie, pour les retraités à faible pension. Une mesure plus juste puisque les foyers modestes, qui consomment moins d’énergie, paieraient moins. Cela permettrait de résoudre certaines situations de profonde iniquité. Par exemple, une personne âgée, seule, consomme en général très peu, mais doit quand même payer assez cher à cause de l'abonnement, qui grève gravement sa maigre pension. Les retraités et les personnes âgées attendent de vous, monsieur le Président, que soient prises des initiatives permettant de répondre à leurs attentes notamment en matière de défense et amélioration des droits à la santé, à un revenu minimum garant d’une fin de vie de qualité, et ce après des années de dur labeur et des années de cotisations pour finalement ne percevoir tous les mois que quelques 800 euros ( exemple). Cette catégorie de français doit être écoutée à un moment où la crise la pénalise plus lourdement que les plus aisés, aux revenus bien confortables. Monsieur le Président, faire des économies, renflouer les caisses de l'Etat, personne n'est contre, bien au contraire et c'est bien. Il suffit juste, pour être équitable, de diminuer votre rémunération et celles de tous les ministres du gouvernement, des parlementaires et leurs «  enveloppes  », des hauts fonctionnaires des ministères et de l'Elysée. Nous présumons, monsieur le président, que vous êtes conscients de percevoir beaucoup plus qu'il n'en faut pour vivre et cela peut faire vivre plus de 25 ou 30 familles chaque mois. Là, il y aura aussi des économies, si à l'instar de tous les sénateurs, de tous les ministres, des députés, vous faites participer à cet effort collectif et national, à cet «  effort de guerre », les membres du Conseil Constitutionnel, les préfets, les maires, les présidents des communautés de communes, les membres des conseils généraux et régionaux, etc... etc... Le calcul est vite fait et l'économie enregistrée très considérable, sachant bien que cet effort ne gênera en rien les hauts salaires et les hautes fortunes. Juste un petit effort multiplié par le nombre fera balancer la tendance. Ainsi, vous mettrez un frein à ce sentiment d'injustice, que ressentent amèrement aujourd'hui, les retraités(es), lequel sentiment, frappe cette catégorie de français, et continue malheureusement à se développer à leur détriment. Vous n'êtes pas sans ignorer monsieur le président, que la crise aidant, l'on parle de rehausser le temps de travail, de voir à la hausse les redevances, les prélèvements, et autres cotisations mais voir à la baisse les petites retraites. C'est le cycle infernal. Tout cela ne fait qu'aggraver la situation déjà bien malheureuse et précaire des retraités(es) les plus modestes. En effet, monsieur le président «  le changement c'est bien maintenant ! » Quelques suggestions / propositions : - Supprimer des postes au Sénat, sachant que plus de 80% de ces personnes ont largement dépassé l'âge de la retraite, et continuent de percevoir des revenus indécents pour beaucoup d'entre eux, et certains dorment lors des séances...Et c'est naturel, l'âge avancé oblige.(!!) - Supprimer les "enveloppes" des députés, et ne rembourser les frais que sur justificatifs comme dans les entreprises. - Réduire le nombre des voitures de fonction, les pleins de carburant, - Un peu plus de contrôle pour éviter les arrêts maladie de complaisance, ce qui aiderait à combler un tant soit peu le trou de la sécurité sociale. Des employés se mettent en arrêt maladie, et à l'issue de celui-ci, reprennent leur poste pour un jour, se remettent en arrêt, et ce, pendant des mois et des mois. Le contrôle doit être plus rigoureux. - Passez des accords avec les dirigeants des pays du Maghreb, pour d'une part encourager leurs citoyens à rentrer dans leur pays, et d'autre part, les français retraités ou pas, qui veulent s'expatrier, du fait qu'ils vivraient mieux, ailleurs qu'en France, économiquement parlant. - Réduire voire supprimer le secrétariat de la « première » dame qui n'est ni épouse ni élue et qui coûte sans aucun doute assez cher ! - Réduire le nombre des membres de délégation lors des voyages à l'étranger avec tant de ministres. Ces déplacements ne doivent pas être des séjours d'agrément. - Supprimer le 8 mai ou le 11 novembre, ne faire qu'une seule fête pour nos Anciens combattants. Cette journée travaillée aiderait aussi à combler un peu le trou de la sécurité sociale, ou aiderait les maisons de retraite ! En France les mois de Mai et Août, sont sujets à des vacances et tout fonctionne au ralenti. - Les Retraités, qui le peuvent, ont le temps et la possibilité d'aller en vacances, en week-end, au cinéma, au restaurant, au club de sport (pour certains) et alors ? Ce n'est pas gratuit pour eux, et ils contribuent à l'économie du pays et, c'est sur cette population que l'on veut encore frapper ? - Les retraités propriétaires montrés du doigt ! Mais pourquoi donc? Ils se sont privés toute leur vie pour ne plus avoir de loyer à payer avec leur maigre retraite; il faut donc pénaliser ces gens prévoyants pour aider ceux qui ont profité de la société toute leur vie? Et maintenant il semblerait que l'on voudrait les imposer sur un « loyer fictif » de leur maison payée par leurs propres économies, au prix de privations et de restriction. Vous n'ignorez pas, monsieur le Président, les tarifs d’hébergement des maisons de retraite, plus de 2200 € par mois. Qui peut financer cela ? Celles et ceux qui n'en ont pas les moyens et qui se retrouvent dans des mouroirs ? - Mettre à contribution les citoyens les plus nantis, celles et ceux qui ne savent plus quoi faire des revenus à plusieurs zéros après le chiffre. - Diminuer les indemnités mensuelles des élus municipaux, qui ont par ailleurs d'autres revenus, ou bien revoir l'indice de la base de calcul selon le nombre d'habitants. - Réduire les effectifs pléthoriques de fonctionnaires, des agents de la fonction publique, trop nombreux dans les bureaux, surtout dans les Collectivités territoriales (Mairie, Conseils généraux, Régionaux, Communauté de Communes, et autres organismes.) Nous ne parlons pas ici des agents du secteur social, de santé et de soins publics (aides - soignantes et infirmières par exemple) qui apportent une aide considérable aux plus âgés et aux malades. Cette catégorie de salariés de la fonction publique indispensable à la collectivité, travaille beaucoup, et subit des cadences monstrueuses, pour une rémunération bien en deçà du travail fourni et des diplômes requis et dont le statut n'est guère enviable. Ces salariés soignants à bout physiquement et moralement, continuent à prendre soin des retraités et des personnes âgées, au prix de leur propre santé, passionnés par leur métier et qui, souvent exténués, sont parfois arrêtés par le chef de service lui-même. - Baisser les effectifs et émoluments, salaires et autres avantages, surtout retraites de cette catégorie, en échange de la garantie de l'emploi. Qui contribuent à payer les salaires des fonctionnaires, sinon les salariés du secteur privé ? Alors un peu de considération. Bien évidemment, c'est un vaste chantier, qui vaudrait sans doute un retour de manivelle au clientélisme électoral municipal. Vous ne pouvez être inquiet vous-mêmes monsieur le Président, car vous êtes en place pour encore 4 ans, contrairement aux élus qui iront, l'année prochaine, affronter les citoyens écoeurés, blasés, d'être continuellement taxés. Et voilà que vous voulez élargir la redevance audiovisuelle (131 € en 2013) aux ordinateurs, aux Smartphones, aux tablettes et autres équipements, alors même que nous vous demandons, pour les plus modestes retraités et autres personnes âgées, la suppression de cette redevance et des abonnements. - Arrêtez, monsieur le président, ces redevances, ces taxes, ces prélèvements! Arrêtez de taper sur les plus faibles, sur les "vieux " en bien mauvaise santé, qui remettent aux calendes grecques, l'urgence de se soigner ou de voir leur dentiste. Arrêtez ! Arrêtez ! Arrêtez de décider, d’exiger que des sacrifices, encore et encore, soient faits sur le dos des plus humbles, des plus faibles économiquement, sur le dos de ces retraités dépressifs, amoindris dans leur volonté de lutter, n’ayant à leur disposition plus aucun autre poste du budget familial, à grignoter quelques centimes d’euros. Ils tirent déjà sur leur alimentation, sur les besoins de santé, sur les vacances et leurs sorties, éliminées depuis longtemps déjà. Cette pétition ne fait qu'exprimer, ce qu’un très grand nombre de citoyens, même des jeunes, voyant leurs parents dans la misère, découvrent, pensent, et veulent dire haut et fort : " Non, monsieur le Président, ce n'est pas normal ", cette « normalitude » qui nous donne un droit de citoyens, celui de dénoncer un état de chose catastrophique ! Prendre aux travailleurs pour donner au profiteurs, et voilà une fois de plus aux petites retraites de payer. L'inquiétude et le désarroi des petites gens, des retraités âgés devraient déranger la conscience des responsables politiques, des hauts fonctionnaires, des décideurs et des français plus aisés. Il semblerait que cela ne soit pas digne d'intérêt. Où est donc la solidarité, prônée à tout bout de champ ? Oui, soyez solidaires et fraternels, vous monsieur le président, comme les décideurs politiques et autres fortunés, ainsi que celles et ceux qui légifèrent, font les lois et donnent les ordres d'application, mais sans participer à cet effort demandé. Vous gagnerez, monsieur le Président, en rendant justice à ces retraités(es). Comment faire pour que nos chers(es) retraités(es) et personnes âgés(es), ne dérangent plus personne et finissent leur triste vie dans la tristesse, la misère et le chagrin. Oui comment faire ? Oui, soyez justes et la République ne se sentira que plus agrandie, plus forte, quand vous réformerez également votre retraite et celles des députés, ministres, élus etc..., pour préserver cette valeur de Liberté, Egalité, Fraternité. Monsieur le Président, regardez plutôt les rémunérations des animateurs, des producteurs, des artistes, des joueurs de foot et autres sportifs. Intolérable, franchement honteux. Beaucoup trop de zéros après des chiffres !!!!! Oui regardez ! C'est franchement « anormalitude » et scandaleux. La seule solution, c'est la retraite du régime général pour TOUS les français. Pourquoi, monsieur le président, certains sont-ils plus favorisés que d'autres, plus avantagés, comme tous les régimes spéciaux (sncf, edf, députés, sénateurs, ministres, hauts fonctionnaires, etc..) ? Et puis, c’est quoi ce scandaleux procédé qui fait que les retraites des agents de l'état, des collectivités, et des élus municipaux, ne seraient anormalement payées qu'à la fin de l'année, c'est à dire année échue, alors que les pensions de toutes les autres caisses de retraite sont versées les 8, 9 ou 10 de chaque mois ou trimestre échu ? Que se passerait-il, si la personne retraitée décède ? Et bien il semble que sa pension de retraite reste au profit de …..la caisse de retraite !!!( sauf s'il y a eu un testament!!!!!) Ne serait-il pas mieux, plus juste, plus solidaire, plus humain, en qualité de président de TOUS les français, de réformer ces régimes particuliers, avant de démolir la vie, ou du moins ce qu'il en reste, de ces retraités (es) à faible pension ? Donnez l'exemple, monsieur le président, et réparer toutes ces injustices que subissent les «vieux », puisque dans toutes vos interventions, vous parlez d'équité et de justice. Monsieur le président, nous restons persuadés que vous ferez une révision de votre décision, que vous aurez à cœur de ne pas taper encore sur les plus faibles et que vous donnerez justice à ces retraités(es) âgées et à faible pension . Veuillez agréer, monsieur le président l'expression de notre profond respect à votre fonction. Suivent les signatures :

signer la petition Retraités:Vers la suppression des abonnements Re la petition Retraités:Vers la suppression des abonnements

Vous pouvez poster vos commentaires mais n'oubliez pas de signer la Pétition.