Pétition
7165 Pétitions déjà créées avec 910732 signataires ! Connexion


Pétition Professionnalisation des AVS



Auteur :Lauriane Vigne
créé le :01-04-2013

Pétition $titre572 signataires
Voir les signataires

Donner votre opinion et signer la pétition Professionnalisation des AVS


             En ma qualité d’enseignante spécialisée, je vous adresse cette présente afin de vous alerter sur la situation de Mme Aleth Aubert, Assistante de Vie Scolaire collective au sein du dispositif Clis Troubles Envahissants du Développement de l’école élémentaire Edouard Herriot de Villeurbanne.

            Mme Aubert accompagne depuis plus de 6 ans des enfants avec autisme au sein de l’Education NationaleL’Etat lui a fait signer durant cette période six  Contrats à Durée Déterminée consécutifs.  Elle a débuté en 2006 par une année en tant qu’EVS (Emploi  de Vie Scolaire), puis a signé en 2007 un contrat d’AED (Assistante d’Education), déléguée AVSco (Auxiliaire de Vie Scolaire collective) et exerce donc en Classe d’Inclusion Scolaire depuis cette date. Or, à ce jour et au regard de mes informations, il semble qu’elle ne pourra pas poursuivre dans cette fonction à la rentrée prochaine.

            Dans un contexte politique qui veut stopper la précarité de l’emploi, je ne m’explique pas pourquoi cette fonction, pour laquelle un poste est créé (donc budgétisé) n’est pas pérennisée ? De fait, Mme Aubert devra arrêter ce travail contrainte et forcée à la fin de l’année scolaire, tout en sachant que, dans tous les cas, une personne devra la remplacer ! Et cette personne devra être capable d’assurer, dès le jour de la rentrée, les mêmes missions que Mme Aubert… Exigence impossible car une AVS nommée dans une Clis TED n’est pas formée aux problématiques liées à l’autisme. Je suppose donc qu’il me faudra à la fois remplir mes missions d’enseignante et former l’AVS nouvellement nommée. Les enfants avec autisme ont besoin d’un temps d’adaptation relativement long avant d’accepter et d’engager toute communication avec des personnes inconnues. Leur pathologie nécessite un cadre sécurisant, avec des repères stables. Tout changement peut être source d’angoisse et donc entraîner des troubles du comportement. Lorsque nous avons débuté au sein de ce dispositif, Madame Aubert et moi-même, plusieurs semaines ont été nécessaires avant que les enfants nous accordent leur confiance et nous identifient comme adultes référents. Le rapport de confiance qui s’est instauré au sein du dispositif sera indéniablement mis en péril à la rentrée prochaine.

 

            Par ailleurs, afin de développer encore davantage ses compétences et répondre au mieux aux besoins spécifiques de ces élèves, Madame Aubert a repris ses études et validé une licence en sciences de l’éducation. Elle  participe par ailleurs régulièrement à des temps de formation ou colloques concernant l’Autisme, et ce, en dehors de ses heures de travail. Elle a été sollicitée ces deux dernières années comme intervenante au cours d’une formation d’AVS dispensée par l’Inspection Académique du Rhône.

            La qualité du travail de Madame Aubert est pleinement reconnue, que ce soit par les partenaires de soins ou les parents d’élèves. Ses compétences professionnelles et humaines contribuent indéniablement au bon fonctionnement du dispositif et aux progrès des enfants.  

            En tant qu’enseignante spécialisée, je ne peux me résoudre à accepter un système qui met en péril le fonctionnement fragile du dispositif dont j’ai la charge. Nous avons subi à la rentrée 2012 une augmentation d’effectif. J’insiste sur le choix du verbe « subir ». Les élèves, Madame Aubert et moi-même avons dû nous adapter. Je suis très inquiète quant aux changements que devront à nouveau subir les enfants à la rentrée prochaine.

            En tant que fonctionnaire d’Etat, je suis indignée face au peu de légitimité et de reconnaissance qui est accordé aux agents non titulaires de l’Education Nationale. Madame Aubert a acquis, au cours de ces six dernières années, des compétences spécifiques et adaptées à sa mission. Ces compétences seront perdues à la rentrée prochaine, tant pour elle-même que pour les élèves.  

            Dans le cadre inter-ministériel du troisième plan autisme, qui vise entre autres, à « conforter la scolarisation des jeunes autistes », il me semble indispensable de professionnaliser et de pérenniser le statut des assistants de vie scolaire qui accompagnent, au quotidien, l’élève autiste à l’école. C’est pourquoi, avec le soutien de l’équipe pédagogique, des parents et des différents partenaires de soins, je sollicite de votre haute bienveillance de bien vouloir reconsidérer le statut de Mme Aubert afin qu’elle puisse être reconduite dans ses fonctions selon les termes d’un nouveau contrat pérenne.

 

                                                                       Lauriane Vigne

signer la petition Professionnalisation des AVS Re la petition Professionnalisation des AVS

Vous pouvez poster vos commentaires mais n'oubliez pas de signer la Pétition.