Pétition
7246 Pétitions déjà créées avec 913288 signataires ! Connexion


Cliquez ici pour Pour un traitement psychiatrique de la religion



Auteur :Loganome
créé le :13-07-2011

Pétition $titre4 signataires
Voir les signataires

Cliquez ici pour Pour un traitement psychiatrique de la religion


Pour un traitement psychiatrique de la religion.

  Certaines personnes croient en Dieu, d'autres pensent que celui-ci n'existe pas. Si nous tentons d'élucider rationnellement la question, l'adversaire religieux nous répondra que celle-ci porte sur quelque chose qui dépasse notre pouvoir de connaître. Il soutient donc que Dieu est tel que nous ne pouvons pas avoir une preuve de son existence ou de sa non-existence, et il en déduit qu'il est légitime pour autant d'y croire.

  Cependant, il existe un très grand nombre de questions qui sont du même genre. Par exemple, toutes les théories scientifiques sont basées sur des séries d'observations. Mais ces séries ne prouvent pas les théories en question, elles les rendent seulement possibles. En effet, l'intégralité de la série peut être expliquée ou bien par la théorie qu'elle rend possible, ou bien par une série hasardeuse de coïncidences. Il est impossible de décider entre les deux. Pourtant, personne n'acceptera de prendre une décision qui suppose la fausseté radicale de l'intégralité du savoir scientifique. Que penser d'un homme qui se jetterait dans le feu, en soutenant que, après tout, tout ce que nous pensons du feu ne prouve pas que celui-ci brûle, mais seulement qu'il est possible qu'il brûle ? Pendant que cet homme se consumera dans d'atroces souffrances, notre incrédulité face à sa bêtise l'emportera sur notre pitié pour le supplice qu'il endure. Nous ne pouvons donc pas savoir avec certitude ce qui est vrai, et ce dans la plupart des situations, mais nous pouvons sainement nous en remettre, pour chacune de nos décisions, à ce qui nous est le plus fortement indiqué par l'expérience (celle-ci se condensant notamment dans le savoir scientifique, artistique, ou culturel). Par conséquent, s'il n'est pas possible de prouver l'existence de Dieu, il est tout à fait normal de prendre une décision en pariant sur son existence ou sa non-existence, et d'adhérer pleinement et sans réserve à ce sur quoi on parie (sans quoi, on vire à la schizophrénie). Or, un tel pari prend en compte ce que nous indique notre expérience.

  Le Dieu de la religion signifie une puissance illimitée d'agir, motivée par un amour inconditionnel pour tout ce qui est. A moins de supposer un plan sournois du Tout-Puissant, dans lequel tout ce qui nous paraît être un mal s'avère être un acte d'amour, il faut admettre que la moindre chose qui nous paraît être un mal indique la non-existence de Dieu. Mais, rien ne nous indique un tel plan, alors que de nombreuses choses nous indiquent être un mal (que le mal soit une notion purement relative ou objective ne change rien à l'affaire). Par conséquent, croire en Dieu, en dépit de l'impossibilité de prouver son existence, cela revient à nier la valeur de tous les indices que nous avons de sa non-existence, sur la base d'aucun indice. Cependant, procéder ainsi c'est procéder exactement de la même façon que l'homme se jettant dans le feu. On pourrait objecter qu'il y a une différence. Il semble bien que l'homme qui se jette dans le feu parie sur quelque chose qui constitue un risque, alors que celui qui parie sur Dieu ne prend pas de risque si sa théorie est fausse, et a tout à gagner si elle est vraie. C'était d'ailleurs l'argument de Pascal. Toutefois, celui-ci est faux, car il y a un nécessairement un risque énorme à s'en remettre à quelque chose de faux pour prendre une décision. S'il est faux que Dieu existe, il est donc nécessairement grave de parier sur son existence, dès lors que ce pari entraîne une décision. Or, la religion est un ensemble de pratiques basées sur cette croyance. En croyant en Dieu, en dépit des indices très forts contre son existence, on ouvre la voie à un cheminement de pensée dogmatique, qui use de son scepticisme contre l'expérience, en vue de maintenir la possibilité d'idées que le doute élémentaire devrait rejetter. De ce fait, on applique au quotidien un ensemble de dogmes, qui constituent un ensemble des conséquences que l'on a choisi de tirer de l'existence de Dieu (sachant qu'il y a autant de tels ensembles que de religions), alors que le régime normal de l'esprit rejette ces dogmes. Imaginez que quelqu'un vous dise qu'il croit au Père Noël pour de vrai. Vous vous diriez que cette personne n'est pas saine d'esprit. Peut-être qu'il vous semblera que ce en quoi elle croit ne comporte pas de risque, mais penserez-vous toujours de même lorsque vous verrez cette personne porter plainte contre les imposteurs qui se déguisent en Père Noël dans les supermarchés, ou guetter l'arrivée de celui-ci, ou devenir paranoïaque lorsqu'il ne parviendra pas à le trouver (il est en effet effrayant de penser que quelqu'un puisse entrer chez vous et déposer des cadeaux à votre insu) ?

  Par conséquent, indépendamment de la question de l'existence de Dieu, si vous pensez que l'homme dont le raisonnement mène au feu mérité un traitement psychiatrique, vous pensez (au fond, et même malgré vous) que chaque personne qui dit croire en Dieu (étant donnée la définition que nous en avons donnée) mérite le même traitement psychiatrique.

Sachez que l'avenir vous donnera raison.

signer la petition Pour un traitement psychiatrique de la religion Re la petition Pour un traitement psychiatrique de la religion

Vous pouvez poster vos commentaires mais n'oubliez pas de signer la Pétition.