Pétition
8216 Pétitions déjà créées avec 928367 signataires ! Connexion


Cliquez ici pour En Mémoire de Marcel BARBEAU -1925-2016-



Auteur :Ninon Gauthier
créé le :29-08-2017

Pétition $titre0 signataires
Voir les signataires

Cliquez ici pour En Mémoire de Marcel BARBEAU -1925-2016-


Monsieur le Maire,

Le 26 janvier 2016, vous faisiez l’honneur de votre présence aux organisateurs de la cérémonie d’adieu au regretté peintre-sculpteur, Marcel Barbeau (O.C., O.Q., A.R.Q).

À cette occasion, plusieurs personnalités de tous les secteurs, notamment artistiques ou politiques, étaient venues témoigner avec ses nombreux collègues, collectionneurs et amis, de l’importance de ce grand artiste québécois dont l’œuvre continue à se déployer, toujours plus lumineuse, sur la scène nationale et internationale. Vous étiez parmi eux prononçant un témoignage vibrant au sujet de ce grand artiste, de ce grand montréalais.

Dans votre allocution, vous avez assuré l’audience et ses proches que votre administration rendrait tangiblement hommage à ce grand Montréalais. Nous croyons que vous ne sauriez prononcer de vaines paroles. Aussi, nous osons espérer voir enfin bientôt briller le nom de Marcel Barbeau à sa juste place dans un lieu public de la ville où il est né et a grandi, où il a produit la majorité de son œuvre immense et où il est revenu maintes fois après avoir inscrit sa trajectoire dans plusieurs des plus grandes villes d’art occidentales, de Paris à New-York, en passant par Londres, Rome, Bruxelles, Florence. Barcelone et Los Angeles, à l’occasion de séjours plus ou moins longs ou d’expositions à l’étranger.

Signataire du manifeste Refus global, texte fondateur du Québec moderne, ardent défenseur de la liberté d’expression, souvent aux dépends de sa carrière, Barbeau a été l’un des pionniers les plus audacieux de ce mouvement et de l’abstraction au Canada, avec l’invention de l’all over dès 1946, un an avant Pollock, et un explorateur inépuisable de nouvelles approches en arts visuels tout au long de sa vie, de son œuvre : de l’art pré-optique et optique, dès 1958, au tableau forme (1967-1969), de son approche spatiotemporelle et spatiodynamique de la sculpture (1947 - 2010) à la performance interdisciplinaire (1972-2006), à la transdisciplinarité (1947- 2000) et à la synthèse improbable de ses différentes recherches (2012 - 2015). Il a été non pas un touche à tout, comme on l’a parfois affirmé de façon méprisante et mal informée, mais un véritable créateur-chercheur, constamment préoccupé par l’exploration, sous toutes ses facettes, du mouvement et du temps dans l’espace, la ligne directrice de son œuvre depuis 1946. Et comme pour lui, la pratique artistique impliquait la recherche et la remise en question permanente, il se devait de trouver de nouvelles solutions esthétiques à cette problématique qui le surprennent et l’émeuvent avant de toucher le public.

Auteur de nombreuses sculptures publiques monumentales, malgré l’absence de commandes officielles, il en a semé pas moins de cinq dans la seule métropole québécoise, du Vieux Port à l’entrée principale du Campus de Mc Gill, de la Marina de Lachine au Parc de l’hôtel de ville Montréal-Est. Elles se dressent flamboyantes grâce à ses initiatives personnelles, à sa passion pour la sculpture et à son amour du public qu’il tentait constamment de rejoindre par ses œuvres monumentales défiant les lois de la physique, comme par les activités éducatives auxquelles il acceptait volontiers de s’associer, le plus souvent, bénévolement. La présence de ses œuvres dans les collections de la plupart des musées canadiens et dans plusieurs musées étrangers aux États-Unis comme en Europe, lui permet de rejoindre de façon pérenne les publics divers pour lesquels il les a crées afin, disait-il, de communiquer la joie, la joie profonde qui illumine, par delà la souffrance physique ou morale.

Tardivement son importance, à la fois artistique et historique, a été reconnue, en 2013, par des prix prestigieux : le Prix du Gouverneur Général du Canada en arts visuels, le Prix Borduas, Prix du Québec dans cette discipline, et par le Prix Louis-Philippe Hébert, qui n’avait pas été décerné depuis 15 ans. Les titres d’Officier de l’Ordre du Canada, en 1995, et de l’Ordre national du Québec, en 2015, ont aussi reconnu l’importance et la valeur exceptionnelle de sa contribution artistique et sociale, tout comme le timbre, de la collection publiée par Poste Canada, en hommage aux peintres du mouvement automatiste le 8 août 1998. 

Orphelin de guerre, issu d’une modeste famille ouvrière du Plateau Mont-Royal où l’art et la culture savante n’étaient guère présents, enfant de santé fragile, rien n’appelait Barbeau à cette carrière ardue et surtout à la production de cette œuvre artistique exceptionnelle par sa taille, sa diversité, son raffinement, son innovation et sa singularité. Malgré l’adversité, sans relâche et souvent dans la plus grande solitude, Marcel  Barbeau a poursuivi inlassablement son idéal esthétique qu’il appelait sa vocation

Cette force morale exceptionnelle, son engagement indéfectible à l’égard de l’art et du public et surtout la qualité de ses œuvres vibrantes, intemporelles, toujours actuelles, justifient amplement que ses concitoyens se souviennent de lui pour des générations et que sa ville l’honore en donnant son nom à une place, un parc, une rue, un immeuble... Et ne serait il pas souhaitable que cet immense sculpteur, que l’historien d’art Thierry Dufrêne, spécialiste réputé de l’histoire de la sculpture au XXe siècle et professeur des universités de Nanterre, de Columbia et de Stanford, considère comme l’un des dix plus grands sculpteurs de la seconde partie du XXe siècle, reçoive enfin post-mortem, de sa ville, une première commande publique permettant de réaliser l’une des centaines de sculptures monumentales qu’il a conçues au cours de sa vie, non pas comme un passe-droit, mais pour réparer une injustice faite à cet immense artiste et au public, privé ainsi d’une œuvre publique majeure. 

Ses liens avec les divers arrondissements de Montréal ne manquent pas. Du Plateau Mont-Royal, sur les rues Saint-Hubert, Resther, Mont-Royal et Côte Sainte-Catherine à la rue Saint Ambroise, dans Saint-Henri, du Centre Sud, rue Amherst où il a vécu 21 ans, à Verdun, sur la rue Ethel où il a amorcé sa série des Combustions originelles en 1949, et dans l’Île des Sœurs, lieu de sa dernière résidence, du Vieux-Montréal, au 204 Saint-Sacrement, où il s’est posé quelques années à son retour de New York à Outremont, où il a vécu et peint pendant presque deux ans à son dernier retour de Paris, de Ville LaSalle où il a rencontré sa seconde belle-famille à Lachine où pendant tout un été, il a érigée une sculpture.

Marcel Barbeau a vécu, nomade sa ville comme il le fut à travers le Québec, le Canada, le monde. Ne pourrait-on pas trouver dans l’un de ces arrondissements, un lieu qui puisse rappeler son passage parmi nous? Et si cela se peut, ne pourrait-on pas le rechercher à proximité d’un plan d’eau dont l’artiste aimait tellement la lumière mouvante, ce qui ne manque pas  dans l’île de Montréal, en y implantant l’une de ses sculptures? Tant que maquettes, jamais agrandies dorment dans son atelier !

Nous nous sommes réjouis de cette brillante idée que vous avez émise ce 26 janvier 2016 au salon Mémoria de la rue Saint Laurent de pérenniser tangiblement la mémoire de Marcel Barbeau. Jouant les jardiniers, nous avons fait en sorte de l’aider à germer et grandir, espérant quelle se concrétise bientôt. Le momentum de sa grande rétrospective au Musée national des beaux-arts du Québec, en 2018-2019, qui attirera l’attention sur son œuvre, sur son nom, et qui mettra Montréal à contribution par les prêts de ses musées et de ses collectionneurs, et celui de la création de la Fondation Marcel Barbeau, à Saint-Henri, dans le Sud-Ouest, lieu de son dernier atelier où il a produit ses dernières œuvres, ne saurait être plus approprié.

Vous remerciant pour votre bienveillante attention à ce rappel, nous restons à votre disposition pour vous aider à réaliser ce beau projet, 

signer la petition En Mémoire de Marcel BARBEAU -1925-2016- Re la petition En Mémoire de Marcel BARBEAU -1925-2016-

Vous pouvez poster vos commentaires mais n'oubliez pas de signer la Pétition.