Pétition
7247 Pétitions déjà créées avec 913288 signataires ! Connexion


Cliquez ici pour Appel des CCID



Auteur :Citoyens pour la Consolidation des Institutions à
créé le :26-06-2014

Pétition $titre3 signataires
Voir les signataires

Cliquez ici pour Appel des CCID


A : Monsieur Abdoulkader Kamil Mohamed
      En sa qualité de Premier Ministre de la République de Djibouti

 

Monsieur le Premier Ministre,

Nous, citoyens de Djibouti, nous nous adressons à vous pour évoquer notre profonde inquiétude concernantla gestion de notre bien commun, notre patrie : Djibouti.
La patrie, monsieur le Premier Ministre, vous le savez, c’est plus que le pays qui nous a vu naitre ou grandir, c’est plus que la nation que l’on cherche àtir depuis bientôt 37 ansc’est plus que la société civile et politique.
La patrie, monsieur le Premier Ministre, c’est une histoire commune, c’est un ensemble defaits, des gestes et des cultures que chacun d’entre nous contribue, au quotidien, à édifier et unifier, c’est aussi et surtout une vision partagée de l’avenir.
Monsieur le PremierMinistre, notre chère patrie est en danger. La Bête immonde dont on se croyait préservée, s’est invitée chez nous. Cette Bête ayant la haine et l’extrémisme comme seul moyen d’expression nous a tous frappéechementle 24 mai 2014. Notre réaction en tant que  Djiboutiens fut unanime et sans appel. Femmes, hommes, opposants ou non, nous avons fait corps pour dire non à la terreur, non à l’effritement de nos institutions, déjà si fragiles.
Par delà la frustration et la colère de nombre de nos compatriotes devant le résultat des dernières élections législatives, par delà la misère qui touche une grande partie de notre population, par delà le chômage qui frappe durement notre jeunesse, par delà l’avenir incertain et les heures sombres, par-delà la crise politique et morale que traverse notre pays, chaque Djiboutienne, chaque Djiboutien s’est senti meurtri par cette attaque.
Notre réponse, monsieur le Premier Ministre, se doit d’être à la hauteur de la gravité de lasituation. Nos institutions doivent être fortes, afin de contrer la haine et le désordre qu’aimerait semer la Bête immonde.
Nos institutions, monsieur le Premier Ministre, objet de notre missive justement, se trouventdans une situation des plus inquiétantes.
Le Président est, on le sait, souffrant et, a, comme tout être humain, ses propres limites. Que nos pensées l’accompagnent pour un prompt rétablissement. Dans le même temps, devant les menaces réelles qui planent sur notre pays, l’Etat se doit d’être tenu avec fermeté et discernement, il lui fautun maître à bord.
Nous vous implorons d’assumer cette mission. L’Histoire vous le demande, et  notre Constitution vous y oblige, Monsieur le Premier Ministre. Il est clairement mentionné dans l’article 28 que : « Lorsque le Président de la République est empêché de façon temporaire de remplir ses fonctions, son intérim est assuré par le Premier Ministre. »
Notre Patrie est en danger, monsieur le Premier Ministre, et chaque jour passé sans cap peut nous être fatal. Aussi, nous vous demandons solennellement de vous exprimer pour clarifier la situation et faire cesser le règne de la rumeur et des suppositions. Votre devoir est de ramener la sérénité dans le fonctionnement de nos institutions. Les Djiboutiennes et les Djiboutiens vous rendront, à l’avenir, le meilleur des hommages pour avoir su remplir pleinement votre rôle avec l’aide d’Allah le Tout-puissant. Répondez à l’appel solennel de vos concitoyens, vosfrères et vos sœurs.
Veuillez agréer, Monsieur le 1er Ministre, l’expression de notre respect.

signer la petition Appel des CCID Re la petition Appel des CCID

Vous pouvez poster vos commentaires mais n'oubliez pas de signer la Pétition.